Rendez-vous

La Disparue de Marilou Aznar

La Disparue
Tome 01 de Lune Mauve
Marilou Aznar

Casterman, mars 2013
Fantastique / Jeunesse
ISBN 978-2-203-06049-4
Prix 15 €
432 pages

À la veille de ses 16 ans, Séléné Savel voit sa vie changer brutalement de cap. Son père, un universitaire excentrique avec lequel elle vit seule en Bretagne depuis la disparition mystérieuse de sa mère Iris, six ans auparavant, l’envoie à Paris pour y entrer en seconde au prestigieux lycée Darcourt. Froidement accueillie par sa cousine Alexia qui règne sur l’établissement, pas en phase avec les codes de ce nouvel environnement très snob, la jeune fille désespère. Elle ne trouve un certain réconfort que dans la compagnie de deux garçons très dissemblables : Thomas, un jeune musicien plein d’humour qui n’est manifestement pas insensible à son charme, et surtout Laszlo, bel étudiant trouble et ténébreux, dont elle va devenir passionnément amoureuse. Mais simultanément, Séléné voit son quotidien envahi par des visions étranges, des cauchemars, des événements troublants. Amenée à enquêter sur le mystère de sa mère disparue, la jeune fille va peu à peu découvrir que celle-ci venait d’ailleurs, d’un monde parallèle où une ancienne civilisation mésopotamienne s’est perpétuée, sous l’influence d’une lune intelligente adorée comme une divinité. Les événements dramatiques qui s’enchaînent à la faveur de cette série de découvertes vont bouleverser à tout jamais l’existence de Séléné.

Passée successivement par l’univers de la musique et l’adaptation audiovisuelle, Marilou Aznar signe avec Lune mauve sa première œuvre littéraire.

Séléné Savel mène une vie tranquille en Bretagne, en tête-à-tête avec son père intellectuel excentrique depuis que sa mère a disparu, six ans plus tôt. Du jour au lendemain, son père lui annonce qu’il l’a inscrite dans le prestigieux lycée parisien Darcourt. Séléné n’a que quelques jours pour s’habituer à cette idée. Elle quitte alors sa vie tranquille pour loger chez sa grand-mère Milou, qui vit à quelques minutes de Darcourt.
Si Séléné avait cru que son intégration serait facilitée par la présence de sa cousine Alexia, la fille la plus populaire à l’instar des cheerleaders américaines (sans pompons), elle ne sera pas au bout de ses surprises. Alexia la snobe et ne fait rien pour que sa clique (insupportable) cesse de l’humilier. Séléné se lie alors d’amitié avec deux autres brebis galeuses comme elle : Nora, d’origine bosniaque dont la mère est femme de ménage, et Adrien, qui souffre d’un sacré manque de confiance en lui.
Marilou Aznar décrit à la perfection l’adaptation de Séléné dans ce milieu snob où elle n’est pas du tout à sa place, la hiérarchie du lycée, les cours et les horaires en seconde. On s’y croirait presque. Les fluctuations de l’humeur des adolescents sont crédibles, à un moment tout va bien, à un autre un peu moins. Les « clans » se forment très vite, la loi du plus fort règne. Pour ne pas se faire « bouffer », on s’allie aux plus forts (= plus populaires).
Comme si ce n’était pas assez, Séléné croise des êtres particuliers et fait des rêves étranges, dans lesquels elle se retrouve dans un monde où elle n’a jamais mis les pieds, mais qui ne lui est pas tout à fait inconnu. Qui est la fille aux cheveux gris ? Qui est l’inconnu aux yeux verts ? Que lui veulent-ils ?
Le côté fantastique arrive très tard dans le roman. On assiste à la mise en place des personnages, de la vie, de ce microcosme qu’est Darcourt. On en apprend plus sur Séléné et on découvre les choses en même temps qu’elle. C’est là que ça pèche un peu : les déductions de Séléné sont trop rapides, parfois sans fondement. Comment devine-t-elle que Laszlo est l’homme qu’elle cherchait ? Comment (et surtout pourquoi) fait-elle le lien entre les inconnus et la disparition de sa mère ? Rien ne mène à ça. Pour le lecteur, ce sont des éléments qui n’ont aucun rapport et leur association tombe un peu comme un cheveu dans la soupe. Mais personnellement, c’est le seul défaut que je trouve à ce roman. Marilou Aznar a une plume absolument magnifique qui donne envie de continuer sa lecture. Heureusement que la suite arrive déjà en mai !

Les –

  • Les déductions rapides de Séléné.
  • Le fantastique n’est pas très présent dans ce premier tome.
  • La quatrième de couverture qui fait croire à un triangle amoureux alors que le roman est plus riche et complexe que ça.

Les +

  • Une belle plume.
  • Une héroïne bien caractérisée et crédible.
  • Un lycée réel et réaliste.
  • Une vision du harcèlement en milieu scolaire.
  • Des personnages attachants.
Bonus

Une plume qui séduit, un univers qui intrigue. On a hâte de découvrir ce qui attend Séléné de l’autre côté.

À paraître : L’Héritière (en mai 2013) et L’Affranchie (automne 2013).


Cet article a été posté dans Rendez-vous et taggé sous , , , , , . Ajouter le permalien aux favoris.
Partager !
Print Friendly

2 réponses à La Disparue de Marilou Aznar incluant les trackbacks et les pings.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>