Polémiques

Petit manuel d’escroquerie à l’usage des auteurs malhonnêtes qui se lancent, 2e partie

La semaine précédente, nous avons vu les méthodes gratuites (et malhonnêtes) pour se faire connaître. Cette semaine, l’article est plus court (car on peut quasiment tout faire sans débourser un centime, ce n’est pas génial, ça ?), mais il sera bientôt suivi de l’épisode final, beaucoup plus long…

Maintenant, les méthodes qui demandent un peu de sous :

  1. Payez-vous des pages de publicité dans les journaux, les magazines, ou plus simplement, sur Google.
    • Avantage : selon le prix que vous êtes prêt à mettre, cela vous offrira une grande visibilité.
    • Inconvénient : selon la visibilité que vous voulez avoir, cela vous reviendra très cher.
  2. Payez quelqu’un pour acheter vos ebooks à votre place. Car oui, il y a des sociétés (ou en tout cas une…) qui proposent ce genre de services. Pour une cinquantaine d’euros de frais d’inscription, puis en fonction de combien vous êtes prêt à dépenser, ils achèteront vos ebooks pour vous faire monter dans le top 10 des livres Kindle.
    • Avantage : vous allez monter dans le top 10 Kindle.
    • Inconvénient : ça peut vite devenir cher.
  3. Pourquoi payer pour faire faire à quelqu’un ce que vous pouvez faire tout seul pour moins cher ? Achetez-le donc vous-même, votre bouquin ! Vous l’avez déjà fait ? Et maintenant vous ne pouvez plus car il est marqué comme déjà en votre possession ? Et c’est ça qui vous arrête ? Eh bien sachez que vous pouvez acheter plusieurs fois un livre sur Amazon. Je ne vais pas vous dire comment faire, mais c’est extrêmement simple.
    • Avantage : vous allez monter dans le top 10 Kindle, et pour moins cher qu’avec les escrocs sociétés qui vous proposent la même chose. D’une manière ou d’une autre, étant l’auteur du roman, vous toucherez votre pourcentage sur les ventes de vos romans. Que vous avez achetés vous-même. Mais qui comptent quand même comme des ventes… Oh, pis on ne s’y retrouve plus.
    • Inconvénient : si ça se sait… je crois que personne n’aimerait être à votre place à ce moment-là.

Et voilà ! Maintenant, vous êtes équipé pour la promotion malhonnête de votre roman ! Comme vous pouvez le voir, on peut déjà faire beaucoup sans dépenser un sou (première partie), même si un petit coup de pouce financier est le bienvenu. Après, évidemment, vous pouvez approfondir les choses, mais on passe alors au niveau avancé… que nous verrons très bientôt.

Autres articles de cette série :
<< Petit manuel d’escroquerie à l’usage des auteurs malhonnêtes qui se lancent, 1ère partiePetit manuel d’escroquerie à l’usage des auteurs malhonnêtes qui se lancent, 3e partie >>

Cet article a été posté dans Chroniques, Polémiques et taggé sous , , . Ajouter le permalien aux favoris.
Partager !
Print Friendly

2 réponses à Petit manuel d’escroquerie à l’usage des auteurs malhonnêtes qui se lancent, 2e partie incluant les trackbacks et les pings.

  1. Kanata a dit :

    check, check, check… oui, c’est bien lui ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>