Conseils d’écriture

Il n’y a pas de succès avant le travail

L’écriture est parfois ingrate. C’est une passion, mais un travail de longue haleine.

Combien de nuits blanches pour une intrigue qui tient la route ?

Combien de ratures avant une bonne page ?

Combien de jets avant un bon manuscrit ?

Combien de refus avant un contrat ?

Combien d’invendus avant un succès ?

Si vous voulez devenir célèbre tout de suite, ce n’est pas l’écriture qu’il faut choisir. Il faut poser sa candidature à une de ces émissions de télé-réalité, montrer ses sous-vêtements à la sortie et faire des paparazades. Si vous ne tombez pas dans l’anonymat aussi sec, lancez un disque ou une autobiographie de ce que vous n’avez jamais fait écrite par un nègre littéraire, créez une marque de bière ou investissez dans un bar. Ou alors participez à une autre émission.

L’écriture est comme un sacerdoce, comme toute autre passion, quelle qu’elle soit. On écrit parce qu’on aime écrire, parce qu’on a besoin d’écrire. La publication est le bonus, la récompense de tous ces efforts. Mais, est-ce que si vous n’êtes pas publié, vous allez arrêter d’écrire ? Alors c’est que l’écriture n’est pas plus une passion qu’un loisir. Si vous voulez être publié pour le prestige, c’est également une mauvaise idée. On ne devient pas écrivain pour le prestige, pas plus qu’on ne devient mannequin pour les jolies robes. Il y a tout un monde de coulisses dans tous les domaines que les gens ne connaissent pas.

Il ne suffit pas de se lever un jour et de dire « je vais écrire un roman ».

Il faut le vivre, le travailler, ce sera long.

Il n’y a pas de succès sans travail.

Print Friendly
Cet article a été posté dans Conseils d’écriture et taggé sous , , . Ajouter le permalien aux favoris.
Partager !
Print Friendly

2 réponses à Il n’y a pas de succès avant le travail incluant les trackbacks et les pings.

  1. A quoi j’ajouterai, ce qui résume un petit papier que j’avais pondu et désormais repris (http://chapitre0.blogspot.fr/2013/03/a-la-rame-sil-le-faut.html), qu’écrire c’est s’acharner à écrire… et sorti de là, ben…

  2. Ping : A la rame (s’il le faut) – Quasi Allegretto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *