Tutoriels

La minute de l’écrivain geek – Word

geek-writerPour ce premier volet, nous allons commencer avec le B A BA des outils numériques qui s’offrent à nous en qualité d’auteurs. À savoir : le traitement de texte.

Bien sûr, il n’y a pas que Microsoft dans l’arène du traitement de texte. La suite Open Office offre par exemple une alternative sérieuse au géant californien. Cependant, Word reste la référence, que ce soit en termes de format de fichier (le fameux .doc que 95 % des éditeurs demandent), ou par la suite dans le cadre des suivis des modifications avec un correcteur.

Ce tutoriel sera illustré avec la version 2013 du traitement de texte, et vous permettra de créer votre propre modèle de manuscrit pour vos futures œuvres.

Je vous renvoie sur notre série d’articles des cahiers de vacances pour les normes typographiques et de présentation. Nous nous concentrerons ici uniquement à leur mise en place à travers les options du logiciel.

1. La présentation

L’industrie de l’édition est loin d’être créative en la matière, on vous demande un manuscrit en A4 (ou en US Letter pour mes compatriotes d’outre-Atlantique ;-) ), orientation portrait, avec suffisamment de marge de chaque côté pour que ce soit aéré et pouvoir y scribouiller quelques notes si besoin.

1.1 Mise en page

word-mise-en-page

Les valeurs par défaut de Word sont suffisantes, à l’exception de la reliure. Sans cela votre manuscrit papier aura un aspect décentré au niveau du texte. (Note : si vous ne soumettez qu’au format numérique, vous pouvez vous en passer.)

1.2 Format de paragraphe

word-paragraphe

Un manuscrit se doit d’être justifié, avec un retrait à chaque première ligne et sans saut de ligne entre les paragraphes. Pendant longtemps, l’interligne double fut la norme (pour corriger sur papier), mais le 1,5 fait de plus en plus d’émules. Personnellement j’utilise du 1,5 (moins de pages à  imprimer). L’interligne simple, comme la double, est en général uniquement sur demande expresse de l’éditeur dans son format de soumission.

2. La gestion des tirets

Tout dialogue se doit de commencer par un tiret cadratin « — ». Il est obtenu par la combinaison de touches CTRL + ALT + - (signe moins du pavé numérique)

Un tiret cadratin est toujours suivi d’une espace insécable, obtenue par la combinaison de touches CTRL + MAJ + ESPACE

Les incises sont marquées par des tirets demi-cadratins « – ». Il est obtenu par la combinaison de touches CTRL + - (signe moins du pavé numérique)

L’incise entrante est suivie d’une espace insécable. L’incise sortante est précédée d’une espace insécable.

Mais nous sommes dans un article de la minute de l’écrivain geek, donc automatisons un peu tout cela. ;-)

word-tirets

Il suffit d’ajouter deux entrées dans la liste des corrections automatiques :

  • La première : « - - »  = « – » (deux tirets = un tiret demi-cadratin) ;
  • La seconde : « –- » = « —  » (un tiret demi-cadratin et un tiret = un tiret cadratin et une espace insécable).

Il ne vous reste plus désormais qu’à taper deux tirets (- -) pour avoir un demi-cadratin, et trois tirets (- - -) pour avoir un cadratin et son espace insécable.

3. Modèle de document

Pour ne pas avoir à répéter tout ceci à chaque nouveau manuscrit, vous pouvez mener toutes ces modifications dans un document vierge, puis le sauvegarder en tant que modèle.

word-modele

Téléchargez le modèle de ce tutoriel ici.

Il vous suffira ensuite d’ouvrir un nouveau document dans Word en choisissant votre modèle.

word-nouveau

4. Les outils de corrections

Ce n’est pas le point fort de Word et vous serez bien mieux servi par des outils dédiés. Cependant, quelques options basiques peuvent être utiles.

word-corrections

Le correcteur automatique vous indiquera les erreurs d’orthographe en rouge et de grammaire en bleu.

5. Les outils de révisions

Quand vous serez amené à collaborer sur les corrections de votre manuscrit, les outils de révision seront d’un grand secours pour s’y retrouver.

word-revision

Il suffit d’activer le suivi des modifications pour que Word annote tous les changements. Vous pouvez laisser des commentaires, accepter ou refuser des changements en naviguant de modification en modification. Vous pouvez même comparer deux versions différentes de votre manuscrit.

Voilà qui conclut notre petit tour rapide du propriétaire axé sur les outils les plus utiles pour les auteurs. Vous aussi vous avez vos petits trucs et astuces pour modeler Word à vos besoins d’auteur ? N’hésitez pas à partager dans les commentaires…

Autres articles de cette série :
La minute de l’écrivain geek – Sauvegardez vos écrits >>

Cet article a été posté dans Tutoriels et taggé sous , , , . Ajouter le permalien aux favoris.
Partager !
Print Friendly

2 réponses à La minute de l’écrivain geek – Word incluant les trackbacks et les pings.

  1. FredV a dit :

    Avis perso : le format DOCX existe depuis fin 2006 et la plupart des traitements de texte majeurs peuvent le lire et l’écrire via des « filtres » gratuits et efficaces. Donc de nos jours, exiger du format DOC, autrement dit exiger un élément dépassé depuis plus de sept ans, me paraît être une aberration.

    • Kanata a dit :

      Certes, mais c’est pourtant encore très souvent le format demandé dans les soumissions ;-)
      Je ne travaille personnellement qu’en .docx, mais il n’y a pas un seul de mes écrits que je n’ai pas eu à réenregistrer sous le format .doc pour une soumission ou une autre.
      Fort heureusement, le peu de formatage utilisé dans la présentation standard d’un manuscrit ne pose aucun problème pour passer d’un format à l’autre.

      N’oublions pas que l’on parle d’une catégorie de personne qui pour la plupart réclament encore des versions papier (Dieu merci des tapuscrits et plus manuscrits, tout de même)… alors quand certains sont ouverts à recevoir du .doc, c’est déjà une petite révolution :-P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>