Méthodes

L’organisation des idées

Un des défauts les plus courants chez les primo-romanciers est sans aucun doute le surplus d’idées. De peur d’être à court, peut-être, un primo-romancier va chercher à tout caser dans le même roman. Ou alors, lors de l’écriture, les idées affluent et on les ajoute toutes. Vous savez, ce moment où le Petit Chaperon s’enfonce dans la forêt et tout d’un coup arrivent sept nains qui l’entraînent dans le bois dormant qui lui ordonne de répondre à une énigme sinon elle ne pourra jamais récupérer sa voix emprisonnée dans une haute tour sans issue surveillée de près par des cygnes sauvages. Pouf. Indigeste, non ?
La meilleure façon, pour moi, de mater les révolutions dans mon cerveau, c’est d’avoir un tableau. Non, le joli carnet ne me convient pas puisque je ne peux pas le réorganiser au fur et à mesure (je n’aime pas les ratures).
Comment ça marche ? Facile.
Lorsque vous avez une idée, marquez-la immédiatement dans votre tableau. C’est votre document, donc n’hésitez pas à détailler votre histoire. Dans une première case, mettez le titre « Petit Chaperon » avec le résumé. Si le Petit Chaperon doit mourir à la fin, notez-le. Dans une autre case, « Cygnes Sauvages ». Si les cygnes sauvages se transforment en barbecue, idem, écrivez-le noir sur blanc.

Voici mon propre tableau. Parfois, j’ai besoin de tout un paragraphe, d’autres fois, uniquement le prénom de l’héroïne me suffit. La seule importance de ce genre d’exercice est de savoir quelle histoire vous voulez raconter, d’être sûr de ne pas l’oublier et ainsi, d’avancer dans son projet en cours sans avoir des parasites.
Ne vous laissez plus piéger par votre imagination débordante. Ne rendez pas votre roman indigeste.

Autres articles de cette série :
Comment choisir ses objectifs pour la nouvelle année ? >>

Cet article a été posté dans Méthodes et taggé sous . Ajouter le permalien aux favoris.
Partager !
Print Friendly

9 réponses à L’organisation des idées incluant les trackbacks et les pings.

  1. Greg a dit :

    Merci pour cet article, pour ma part je procède autrement, mais le résultat est le même :

    En général, lorsque j’ai une idée toute la suite en découle simplement, donc afin de ne pas la perdre je la rédige sous forme de nouvelle de 2 à 3 pages en format word. J’enregistre et je la range dans mon répertoire « boite à idée » de mon disque dur externe.

    Voilà

    PS: si vous savez où je peux me procurer des boites d’organisation, je suis en preneur… en comprimé, sirop, heu même suppo :p

    • Greg a dit :

      J’avoue avoir commencé mon roman sur un coup de tête quand j’ai découvert le Nanowrimo et maintenant je lutte pour me réorganiser, entre la création (finalisation) de personnage, les recherches historiques, le plan et l’écriture… J’essaie de me réorganiser mais je lutte, j’essaie d’avancer tout en même… moralité, ca avance mais au ralenti.

      Pour le prochain, je ne commencerai pas sur un coup de tête, j’appliquerai la technique ancestral présentée par Katana, la technique du flocon.

      • Jo Ann a dit :

        Il faut toujours faire les recherches avant ! Si c’est sur un coup de tête, se lancer sur une idée simple. Si on a l’idée à quelques semaines/mois du Nano, là, ouais, on peut faire ses recherches tranquillement avant de se lancer. :-) L’écriture n’en sort que plus fluide. :-)
        Bon courage pour la réécriture. :-)

    • Jo Ann a dit :

      Comme je disais, le tableau est la méthode qui me convient parce que je veux réorganiser, fusionner, supprimer, tout ça sans ratures (j’aime pas ;-)), mais toute méthode est bonne pour préserver les idées et l’intégrité du projet en cours. J’aime bien celle d’écrire les nouvelles, mais pour moi (je reviens toujours à moi, hein ?), c’est déjà trop me sortir du projet en cours pour m’occuper d’une idée parasite et je n’aime pas beaucoup, je ne veux pas tomber dans le piège d’alimenter la nouvelle idée parce que les nouvelles idées sont toujours plus belles, plus intéressantes. :-)

  2. John a dit :

    C’est pas mal comme idée, pratique en tout cas. Par contre vous utilisez quoi pour faire le tableau ? Enfin, comment le faites-vous, surtout ? Je vois pas comment faire un tableau qui rende pas « sale », et du coup c’est pas très agréable à utiliser :/.

    • Jo Ann a dit :

      John, j’utilise Excel, tout simplement. :-) Vous pouvez ajouter un arrière-plan, changer la couleur et le genre de traits, des cases, etc. Misez sur la couleur pour rendre votre tableau attirant. :-)

  3. John a dit :

    Bon, il est temps d’apprendre à utiliser excel alors :p. Merci bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>