Témoignages

Cécile Duquenne, auteur d’Entrechats, NaNoWriMo 2005

EntrechatsLe 27 octobre 2005, on présentait le concept du NaNoWriMo à Cécile Duquenne. Le 1er novembre, elle démarrait la rédaction d’Entrechats. « J’ai tout de suite adhéré parce que j’étais enthousiasmée par l’idée d’écrire en même temps que plein d’autres auteurs, et puis parce que le concept me permettait de mettre à l’épreuve mes capacités d’écriture. » Comme beaucoup, Cécile n’avait jamais terminé de roman et le NaNoWriMo semblait être l’idéal pour cela. « NaNo, c’est un laboratoire créatif, un espace-temps où toutes les expériences littéraires sont permises. On se lance sans ceinture de sécurité – et là, les crashs et les échecs ne sont jamais mortels, ils nous poussent seulement à aller plus loin l’année suivante. »

Entrechats a demandé cinq ans de travail et sept réécritures. « Pendant ces cinq ans, j’ai soumis le roman à peu près tous les ans et demi, à chaque fois que je jugeais avoir franchi un cap. Le roman a été accepté deux fois : une première fois, mais l’éditeur a coulé. Et une seconde fois par les éditions Voy’[el]. » Ce fut long, « mais fructueux : aujourd’hui, le travail ne me fait plus peur ».

Pour Cécile, « NaNo est le mois le plus magique de l’année. Avant ça, je détestais le mois de novembre : c’était le truc inutile avant Noël, où il fait tout le temps moche et où rien ne se passe. Et puis NaNo est arrivé… et tous les ans, même si parfois je ne participe que de loin, je me sens pousser des ailes en novembre ! Parce que je sais qu’il y a la magie NaNo dans l’air ! Bref, c’est un rendez-vous incontournable, un espace-temps sacré dans l’année, un mois spécial. »

Entrechats

Éditions Voy’[el], Mai 2010 | Papier : 23 € | Numérique : 7,99 €

Lorsque la dépouille d’un sphinx est retrouvée dans le désert, c’est l’occasion rêvée pour Khephren, jeune étudiant en magibiologie, de percer le mystère de ces animaux que l’on dit proches des anciens dieux.

Mais à l’heure où magie et technologie se côtoient, et parfois s’affrontent, ses découvertes suscitent inquiétude et convoitise. Prêts à tout pour s’emparer les premiers de la puissance des sphinx, Traditionalistes et Techs font payer à Khephren le lourd tribut du savoir.

Tandis que le braconnage des sphinx prospère, la magie s’amenuise… Surgit alors du désert une aide inespérée : les envoyés des dieux marchent de nouveau parmi les hommes.

Autres articles de cette série :
Ophélie Bruneau, auteur d’Et pour quelques gigahertz de plus…, NaNoWriMo 2006 >>

Cet article a été posté dans Témoignages et taggé sous , , . Ajouter le permalien aux favoris.
Partager !
Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>