Rendez-vous

[Alice Scarling] Lacrimosa

lacrimosa

Lacrimosa
Tome 01 d’Un requiem pour Sascha
Alice Scarling
Milady, mai 2014
Bit-lit
Prix 7,10 €
312 pages

Orpheline, nonne, allumeuse, musicienne, tueuse de vampires…
Mes amis m’appellent Sascha, mes ennemis ne me connaissent pas. Cela dit, je ne sais pas vraiment non plus qui ou ce que je suis. Ça ne m’a jamais empêchée de profiter de la seule chose positive que cette vie a bien voulu me donner : mon pouvoir, posséder le corps de n’importe qui d’un simple contact. Ce don étrange me permettait d’éliminer les suceurs de sang, ceux qui ont brisé mon existence. Jusqu’au jour où j’ai rencontré Raphaël. Énigmatique, létal, irrésistible, totalement immunisé contre mon pouvoir… et en mesure de me fournir la vengeance qui m’échappe depuis tant d’années.

Sascha est une jeune femme un peu paumée. Elle a été abandonnée à sa naissance à la porte d’un couvent, elle a eu une nonne pour mère adoptive et elle a dû assister au massacre des religieuses qui formaient sa famille par des vampires. Seule au monde, sans rien savoir de son identité et de son origine, elle avance désabusée dans la vie. En plus, elle a un don particulier : elle peut posséder les gens au simple contact avec leur peau. Elle s’en sert pour vivre, en dépouillant la jeunesse argentée dans des clubs. Accessoirement, elle tue les vampires qui traversent sa route pour venger les nonnes. Pourtant, à cause de ce don, elle ne s’ouvre à personne et est très secrète : comment expliquer ce qu’elle ne connaît pas ? Elle-même est perdue.
Elle joue dans un groupe de rock, les Nightshade, avec Julien, Damien et Nicolas. Nicolas qui est amoureux d’elle et squatte son énorme appartement, jusque-là vide et froid et gris, dans l’espoir de le transformer en chez-eux. Ces trois garçons sont ce qu’elle a de plus proche après la mort de sa mère, pourtant, eux non plus ne la connaissent pas, ils ne la comprennent pas.

teaser-lacrimosa1
Voyez-vous, quand Sascha possède quelqu’un (ou plusieurs “quelqu’uns” dans une soirée), elle ressent comme une gueule de bois et une envie de sexe. D’une, elle ne boit pas ni ne se drogue sinon c’est dangereux. De deux, elle ne peut pas avoir d’orgasme sous peine de se retrouver dans la peau de son amant du moment. Alors quand elle passe la nuit avec Nicolas, on ne sait pas trop bien qui est le plus frustré : Sascha parce qu’elle doit se retenir ou Nicolas parce qu’il croit qu’il ne peut pas satisfaire la fille dont il est amoureux ?

teaser-lacrimosa3
Pour les garçons, Sascha, tout en étant leur amie, est capricieuse, égoïste, un peu ivrogne, quelqu’un sur qui on ne peut pas (ou plus) compter. Elle veut se défendre, elle veut expliquer son comportement, mais elle s’en empêche de peur de les effrayer.
Sascha, pour le lecteur, est une héroïne trouble. Elle est à l’aise dans son corps et c’est une allumeuse innée, certes, mais sous cette carapace, c’est une fille totalement perdue qui ne sait pas comment faire pour être normale, qui ne sait pas comment être avec les gens. Elle n’est pas mauvaise. Même si elle veut venger sa famille et tuer tous les vampires qu’elle croise, elle n’est pas rancunière. Si vous lui demandez pardon bien comme il faut, elle peut pardonner les actes les plus perturbants. Elle n’est pas comme la plupart des héroïnes de bit-lit : elle n’a aucun sens de la répartie, regrette souvent ses mots parce qu’ils ne sortent pas comme elle veut, elle pleure à chaque fois qu’elle n’arrive plus à faire semblant d’être forte, elle ne sait pas se défendre, ne sait pas se faire pardonner parce qu’elle compense une bourde par une autre. Pour quelqu’un qui a un don aussi puissant (et inquiétant), Sascha est drôlement humaine, confuse, attachante.
Puis arrive Raphaël, que Sascha pense être un vampire, mais elle est loin du compte. Le lecteur devine son identité bien avant Sascha. Il a des allures de Duncan MacLeod (du clan MacLeod) avec sa longue veste et son épée (à la différence qu’il a des cheveux et des yeux gris). Lui, elle ne peut pas le posséder. Mais en échange, elle peut aller beaucoup plus loin dans sa vengeance. Mais jusqu’où vraiment ?
Dans ce roman, alors qu’on pense atteindre un but, on découvre qu’il y a encore quelque chose derrière la porte. On trouve un nouveau problème, un nouveau point d’interrogation. Rien n’est jamais réellement résolu, que des révélations qui provoquent d’autres questions qui s’ajoutent aux précédentes. À la toute dernière phrase du roman, on veut tourner la page et… que se passe-t-il après ?! (Les cliffhangers devraient être interdit par l’OMS.)

Les -

  • Sascha est une fille confuse, du coup, on a parfois du mal à comprendre sa façon (inappropriée) de réagir.

Les +

  • Ce roman est un nanoroman français !
  • Une superbe couverture (pour commencer!).
  • L’histoire comme autant des poupées gigognes (on trouve une façon d’avoir une réponse, on se retrouve avec une nouvelle question et une idée de réponse). On veut la suite.
  • Le chapitre 13 : j’ai le sentiment qu’avant, Sascha s’apitoie un peu trop sur son sort. Dans ce chapitre très touchant, elle se dévoile et on comprend beaucoup mieux ce qu’il se passe dans sa tête. À partir de ce chapitre, elle essaie de se reprendre en main (même si ce n’est pas aisé) et c’est très appréciable.
  • Raphaël (pas besoin de dire plus).
  • La vision qu’on nous donne de l’endroit le plus menaçant/inquiétant de notre histoire. Celui où on voudrait éviter d’atterrir, mais qui a l’air quand même pas mal.
  • Raphaël.
  • La fin (hein ?!).

La suite et la fin de Lacrimosa s’appellent Dies iræ (tome 2) et Agnus Dei (tome 3). Ces titres font (un peu) peur…
Merci aux éditions Milady de m’avoir permis de lire ce roman (alors que je bavais littéralement sur les extraits que l’auteur publiait sur Twitter !).

Autres articles de cette série :
<< Cindy van Wilder, auteur des Héritiers, NaNoWriMo 2008NaNoWriMo en français, parus ou à paraître >>

Cet article a été posté dans Rendez-vous et taggé sous . Ajouter le permalien aux favoris.
Partager !
Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>