Méthodes

La méthode dite « du flocon » expliquée et illustrée – Étape 7

L’étape 7 – Développer le synopsis de l’histoire (1s)

Je sais, ça commence à en faire des « synopsis ». Et qu’on en fait un « court », et puis un pour chaque personnage, et maintenant c’est pour quoi encore ?

Eh bien celui-ci, c’est LE synopsis. Avec cette étape, le focus change. Jusqu’à maintenant, nous étions dans l’optique de voir large et d’avancer vite pour garder notre élan. Une idée amène une idée qui en amène une autre, etc. On continue et on avance sans pour autant oublier de retoucher les étapes précédentes pour être cohérent dans la progression. Avec ce nouveau jalon, c’est un peu comme en amour, on franchit le seuil des 7 étapes de réflexion.

Certains s’en tirent bien avec les 6 premiers jalons, c’est une approche qui aide beaucoup les primo-auteurs, par exemple, en forçant le cerveau dans une gymnastique créative auquel il n’est pas encore forcément habitué. Ceux « qui doutent » – nouveaux ou blessés par une mauvaise première expérience – se demandent sur quel pied danser. Faut-il se lancer à l’inspiration pure ? Faut-il un minimum de structure en amont, de travail de fond ? Ceux-là auront peut-être eu la curiosité de tenir jusqu’ici. Quant aux autres, les plus bouillonnants, ceux qui écrivent d’instinct, portés par le vent, ils auront décroché depuis longtemps et ne sont certainement pas en train de lire ces lignes. C’est dommage, car s’il y a bien deux choses à retenir de tout ce processus, ce serait de garder deux des étapes 7, 8 ou 9 bien à l’esprit.

Désormais, on va détailler ! Cette étape et les deux suivantes vont vous procurer les outils recherchés pour pouvoir vous épauler tout au long de l’acte d’écriture lui-même. C’est sans doute pour cela que cette étape est un clivage. Ici sera testée votre détermination ! Vous ne me croyez pas ? Essayez ! Si je me trompe, tant mieux pour vous. Sinon : courage, persévérez, c’est là que réside le réel talent d’auteur.

Reprenez votre synopsis d’intrigue de l’étape 5 et développez-le sur 4 pages, soit environ une page par paragraphe. Cela vous permet de commencer à placer la logique de haut niveau et vos décisions stratégiques sur le déroulement de l’histoire. Comme précédemment, pas besoin de tomber dans le littéraire à outrance, il s’agit encore et toujours d’un outil privé. Soyez clair et précis dans vos enchaînements et corrélation causes/conséquences. À ce stade, la seule personne à qui vous essayez de vendre votre récit, c’est vous-même !

Avertissement

Il est temps de faire des choix, sinon vous passerez les prochaines semaines à vous demander où vous allez et, pire, vos lecteurs s’en rendront compte dès les premières pages de votre roman. Ces choix ne sont cependant pas figés et n’oubliez pas – je vous le répète à chaque fois, ça devrait rentrer maintenant – que c’est votre esprit créatif qui doit prédominer lors de l’écriture. Si en écrivant un chapitre, un enchaînement logique vous vient en tête, dicté par ce qui se passe dans l’action, ne le brimez pas sous prétexte que « ce n’est pas ce que j’avais choisi dans le synopsis ». AU CONTRAIRE : foncez et changez ensuite le synopsis pour qu’il reflète cette nouveauté (et vérifiez/adaptez afin que le restant du récit reste cohérent).

Exemple

Je ne détaillerai que la première partie du synopsis de notre roman d’exemple, soit l’équivalent de la première page :

« Kevin Craft et sa femme travaillent sur un projet particulier de l’ONU. Depuis trois ans, ils devisent autour des travaux du savant un système informatique capable de modéliser les différents aspects du monde extérieur. Les simulations qu’ils en tirent peuvent permettre de prédire des scénarii plus ou moins probables de ce qui peut se passer en fonction de certains changements induits dans les paramètres de la modélisation, ou basés sur une observation des changements extérieurs répercutés par ajout en continu d’informations dans le système.

Les algorithmes nécessaires à cet ensemble ont jailli de l’intellect hors norme du chercheur. Plus ils peuvent engranger d’informations sur une problématique donnée et plus l’exactitude des scénarii est au rendez-vous. Mais la masse de données à stocker et la puissance de calcul nécessaire pour permettre de tels résultats en tenant compte des changements en temps réel sont phénoménales, forçant leurs simulations à des problématiques bien ciblées.

Soutenant son mari socialement dysfonctionnel qui n’a que peu de repères sur ce qui fait l’interaction « normale » d’un individu dans la vie de tous les jours, Mrs Craft doit aussi se battre pour obtenir les moyens techniques nécessaires afin d’exploiter le plein potentiel de ses travaux. Dans leur labo, ils doivent constamment circonvenir les limitations des systèmes mis à leur disposition, quémander des ressources pour effectuer de lourds calculs et éviter à Kevin de se mettre tout le monde à dos. Cependant les résultats sont là et en focalisant leur simulation sur des sujets précis, ils ont déjà pu permettre à l’ONU d’agir de manière proactive sur une catastrophe naturelle en Asie et un soulèvement sanglant au Moyen-Orient.

De son côté, Eugene Black vient d’essuyer un cuisant échec. Les millions de dollars investis pour manipuler la situation géopolitique du Moyen-Orient devaient lui permettre de profiter d’une période de terreur et de non-droit durant laquelle nombre de ses filiales en auraient profité pour prospérer rapidement. Il avait aussi l’intention de mettre en poste un fantoche qui aurait rapidement signé des accords d’exploitation douteux de zones protégées et de conditions de travail particulières pour les populations locales. Il décide de se renseigner afin d’éviter un tel fiasco dans le futur. C’est là qu’il découvre l’existence de Craft et de ses recherches. Il envisage tout de suite l’intérêt de telles recherches dans le domaine boursier et l’avantage compétitif certain que cela lui donnerait pour asseoir sa domination. Il contacte donc Craft pour lui faire des propositions, mais sa femme, qui s’occupe de toutes les correspondances, lui renvoie chaque fois leur refus poli de rejoindre le secteur privé. Espérant que le mari sera plus réceptif, il essaie une approche directe, mais il est rapidement déboussolé par le comportement décalé du savant qui ne semble pas du tout comprendre le principe même de la négociation et renvoie systématiquement une éventuelle prise de décision vers sa femme.

Black décide alors de prendre les choses en main et de couper ce lien fusionnel à sa base. En éliminant la femme, le mari livré à lui-même ne tarderait pas à tomber dans ses filets. Il fait donc organiser une agression mortelle par ses sbires à l’encontre de Mrs Craft. »

Autres articles de cette série :
<< La méthode dite « du flocon » expliquée et illustrée – Étape 6La méthode dite « du flocon » expliquée et illustrée – Étape 8 >>

Cet article a été posté dans Méthodes et taggé sous . Ajouter le permalien aux favoris.
Partager !
Print Friendly

4 réponses à La méthode dite « du flocon » expliquée et illustrée – Étape 7 incluant les trackbacks et les pings.

  1. Clarybelle a dit :

    Vivement l’étape 8 !

  2. Kanata a dit :

    Parution prévue pour vendredi 25 ;-)

  3. David Osmay a dit :

    Merci pour cette série d’articles très utiles. Je connaissais la méthode mais ton point de vue est intéressant.

    • Kanata a dit :

      De rien, nous sommes en vitesse de croisière là avec l’étape 7, mais si tu t’accroches, à la dernière étape je joindrai les documents et modèles. Tout prêts à l’emploi pour ceux qui connaissent cette méthode et/ou ont lu la série d’articles ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>